radiopradiovsharetoolundohidexoxpxvc1pc2pc3pc4pc5pc6pc7pc8pc9pc0pc1vc2vc3vc4vc5vc6vc7vc8vc9vc0varrowoarrowvbackbackarrowboxpboxvcalculccheckoccheckpccheckvcerclepcerclevcheckocheckpcheckvcloseoclosepclosevquoteemailexpandviewinfolocationovalepovalev paral pinplusopluspplusvprintradioorightangleleftangledownloadspeceyeviewcreditpaymentfacebooktwitterinstagramyoutubecbackarrowoprintoshareowarningeditwrenchpinmaplocalizationchelpcalfullocvalideocclearocdeleteocaddocremoveocinfoodeletetwarningocalemptyocemailocfacebookoctwitterocfacebookpcinstagrampctwitterpcyoutubepgrid3x3twarningppdfthreesixtyarrow-blackarrow-whiteplay-btnfiltersearchextlinksquare
Retour à Les femmes dans l'industrie des sports motorisés

Brittany Morrow: engagée à soutenir les femmes conductrices




Notre série « Les femmes dans l’industrie des sports motorisés », qui met en lumière les difficultés et les accomplissements de femmes œuvrant dans un secteur dominé par les hommes, était envisagée au départ comme une année d’articles mensuels, débutant la Journée internationale des femmes le 8 mars. C’était il y a deux ans. Depuis, la série a continué, sur une base occasionnelle, parce qu’il y a beaucoup plus d’histoires à raconter, et beaucoup plus d’inspiration à y trouver.
 

Brittany Morrow n’est pas seulement inspirante, elle est inspirée : « Je crois vraiment qu’il y a toujours plus de choses à apprendre et à vivre, de nouveaux endroits à explorer, de nouvelles compétences à maîtriser, et de nouveaux liens à tisser, » nous a-t-elle confié. Ses rôles de mentore avec le mouvement « La route au féminin », de monitrice de conduite en moto depuis 2009, et de directrice et intervenante d’événements, lui permettent de partager cette croyance avec d’autres. Puisant dans son expérience considérable, et dans sa créativité étendue, elle s’est fixée comme but d’inspirer et d’outiller les gens à profiter au maximum de la conduite de motos, qu’ils viennent de découvrir le sport ou qu’ils le pratiquent depuis des décennies.
 

Sa façon de voir le secteur est à la fois réfléchie et optimiste, comme vous le verrez. Ayant surmonté ses propres difficultés, y compris un accident presque mortel à l’âge de 20 ans, elle a déjà énormément accompli et semble bien partie pour aller encore plus loin. Lisez la suite pour en savoir plus.
 

Un changement d’attitude et de perspective est en cours
 

Comme dans tous les secteurs à prédominance masculine, s’imposer dans le monde des sports motorisés quand on est une femme n’est pas facile. Parfois, j’ai l’impression de devoir travailler très dur pour convaincre les gens que je sais de quoi je parle, déballant mon CV avant même qu’on commence à m’écouter. D’autres fois, j’ai l’impression que rien de ce que je dis n’est pris au sérieux ou ne compte autant que ce que disent mes collègues masculins. 


Cependant, je commence à voir d’énormes changements positifs. De plus en plus d’entreprises commencent à véritablement intégrer l’idée que les femmes sont des consommatrices à égalité, et que nous avons simplement des besoins différents. Elles font des efforts pour mieux comprendre les femmes, et donc de nous écouter et d’apprécier nos contributions. C’est très excitant et encourageant de le voir arriver devant mes yeux.


De plus en plus de femmes demandent et obtiennent des postes dans le secteur. Ceci me fait croire que, collectivement, nous commençons à être convaincues que nous y avons notre place! Il y a eu des changements graduels qui, ensemble, commencent à faire une grande différence. Il y a moins de partialité dans la façon dont nous sommes traitées. Les candidates aux postes politiques ne sont plus jugées sur leur physique et les mannequins peuvent être au volant d’un véhicule et non plus drapées sur son capot. Ce n’est toujours pas parfait, mais je remarque que ça va de plus en plus dans le sens de l’égalité au jour le jour.
 

L’égalité signifie accepter les autres tels qu’ils sont


Pour y arriver, il doit y avoir une acceptation collective que tous les gens sont égaux mais différents, et que la contribution que chaque individu peut faire est précieuse, un point, c’est tout. Pendant trop longtemps, les femmes dans le secteur ont dû se comporter comme « un des gars » afin de survivre—moi y comprise. Mais tous les sexes doivent arrêter de faire pression sur les autres – et sur nous-mêmes – et de s’attendre à ce qu’on se comporte d’une certaine façon, qu’on s’habille d’une certaine façon, qu’on ait une certaine apparence ou qu’on soit une certaine personne. Être féminine n'est pas limité qu'à un ensemble de qualités et de critères préétablis : je prends peut-être plus de risques que d’autres femmes ou je m’intéresse peut-être plus à regarder des courses qu’elles, mais cela ne fait pas de moi moins une femme. Je le sais à présent. Les femmes peuvent être tout ce qu’elles veulent, aller où qu’elles veulent, faire de tout.
 

Cependant, nous devons nous attendre à une ascension difficile pour atteindre le sommet, mais la vue de là-haut en vaudra vraiment le coup! Et nous ne devons pas oublier d’amener d’autres personnes avec nous. Nous devons nous efforcer à nous améliorer tous les jours, pendant que nous continuons de nous battre pour ce que nous voulons. Nous devons nous rappeler de demander de l’aide quand nous en avons besoin, et avouer quand nous n’avons pas la réponse—puis aller à sa recherche! Avant tout, nous devons garder en tête que, malgré tous nos doutes et nos peurs, nous avons une valeur illimitée.


Ensemble, les femmes peuvent aller partout!


Les femmes sont si puissantes, et les liens que nous tissons sont incassables. Je fais partie d’un groupe de femmes qui créent du contenu en lien avec la moto ou qui travaillent dans le secteur des sports motorisés. Nous partageons sans cesse les histoires et réussites de chacune sur les réseaux sociaux, nous écrivons des articles pour les blogues de l’autre, nous suivons et nous soutenons en général.


Je veux créer un cycle auto-entretenu et auto-suffisant. Les femmes méritent, et se doivent, d’être mentores et mentorées. Mon but principal en tant que mentore avec le mouvement « La route au féminin » est d’encourager et former mes consœurs conductrices jusqu’à ce qu’elles puissent devenir mentores elles-mêmes. 


Tisser des liens, c’est vraiment important. Je suis la directrice nationale d’un événement multi-sites qui rassemble les femmes (les hommes sont aussi admis) pour un week-end à parcourir la route où on peut se faire des amitiés qui durent toute une vie. J’adore regarder les participantes, les bénévoles et les employés grandir à travers ces événements et les liens qu’elles tissent, pour devenir des mentores et des leaders. Dans un avenir proche, j’imagine que plus d’expériences fondées sur les rapports humains auront lieu à travers le monde. L’année 2020 nous a appris l’importance de vivre une vie qui nous stimule et nous lie les uns aux autres d’une force qui ne peut être cassée. Lorsque les gens se sentent appréciés, ils sont habilités à faire des choses merveilleuses, et je pense que les générations plus jeunes sont prêtes à épater le monde par leur innovation, leur enthousiasme et leur passion pour la vie. J’en ai tellement hâte!
 

« Les femmes méritent, et se doivent, d’être mentores et mentorées. »