radiopradiovsharetoolundohidexoxpxvc1pc2pc3pc4pc5pc6pc7pc8pc9pc0pc1vc2vc3vc4vc5vc6vc7vc8vc9vc0varrowoarrowvbackbackarrowboxpboxvcalculccheckoccheckpccheckvcerclepcerclevcheckocheckpcheckvcloseoclosepclosevquoteemailexpandviewinfolocationovalepovalev paral pinplusopluspplusvprintradioorightangleleftangledownloadspeceyeviewcreditpaymentfacebooktwitterinstagramyoutubecbackarrowoprintoshareowarningeditwrenchpinmaplocalizationchelpcalfullocvalideocclearocdeleteocaddocremoveocinfoodeletetwarningocalemptyocemailocfacebookoctwitterocfacebookpcinstagrampctwitterpcyoutubepgrid3x3twarningppdfthreesixtyarrow-blackarrow-whiteplay-btnfiltersearchextlinksquare
Retour à Blog

Aux prochaines 50 années de design et d’innovation chez BRP



Guillaume Longpré, aujourd’hui Designer industriel senior, a commencé chez BRP il y a 22 ans, en tant que stagiaire. Pour lui, venir travailler est plutôt une autre manière de jouer. Tout jeune, il s’amusait à dessiner des motoneiges, et savait qu’il voulait continuer à le faire adulte. C’était donc un choix naturel que de choisir BRP comme entreprise pour venir se développer en tant que designer. Et aujourd’hui, il réussit à innover par passion pour le design et les produits, mais surtout puisqu’il a du plaisir à faire ce qu’il fait tous les jours : « Si je ne m’en viens pas jouer, je n’arrive pas à créer. Je m’en viens jouer et, tout à coup, quelque chose apparaît. C’est de la magie ! »

Guillaume admet tout de même que pour rester créatif il faut être curieux et aimer découvrir, c’est pourquoi il se qualifie aussi comme étant un « chercheur ». Selon lui cet aspect du métier de designer prend de plus en plus d’importance aujourd’hui : « La rapidité à laquelle le monde évolue fait en sorte que les gens doivent être prêts à apprendre par eux-mêmes pour se garder à jour. Ils doivent être autodidactes, et le système d’éducation tel qu’on le connaît devra se transformer pour permettre cela. »

Ce n’est pas le seul défi qu’il voit pour l’avenir. Guillaume croit que les priorités des nouvelles générations diffèrent de celles d’avant. C’est pour cela que nous ne pouvons arrêter, en tant qu’entreprise, de chercher de nouvelles façons de faire. Nos prochains produits devront pouvoir, à leur manière, aider l’environnement. « Vous imaginez à quel point cet aspect de notre industrie représente une nouvelle optique, un nouvel horizon ?! » Guillaume ne peut qu’être enthousiaste à l’idée de réfléchir au futur et à toutes les possibilités qui s’offrent à nous.