radiopradiovsharetoolundohidexoxpxvc1pc2pc3pc4pc5pc6pc7pc8pc9pc0pc1vc2vc3vc4vc5vc6vc7vc8vc9vc0varrowoarrowvbackbackarrowboxpboxvcalculccheckoccheckpccheckvcerclepcerclevcheckocheckpcheckvcloseoclosepclosevquoteemailexpandviewinfolocationovalepovalev paral pinplusopluspplusvprintradioorightangleleftangledownloadspeceyeviewcreditpaymentfacebooktwitterinstagramyoutubecbackarrowoprintoshareowarningeditwrenchpinmaplocalizationchelpcalfullocvalideocclearocdeleteocaddocremoveocinfoodeletetwarningocalemptyocemailocfacebookoctwitterocfacebookpcinstagrampctwitterpcyoutubepgrid3x3twarningppdfthreesixtyarrow-blackarrow-whiteplay-btnfiltersearchextlinksquare
Retour à Blog

Elizabeth Munguia: Une pionnière et un réel modèle


Notre série « Les femmes dans l’industrie des sports motorisés » présente des femmes œuvrant dans différentes sphères de notre industrie. Pour cette entrevue, nous avons rencontré Elizabeth Munguia, Directrice, Qualité, à l’usine de Querétaro. Elizabeth est une pionnière en tant que toute première femme mexicaine à occuper un poste de direction chez BRP au Mexique, où le taux de femmes dans l’équipe de direction est de 10 %. Avec 145 personnes sous sa direction, incluant deux chefs de service qualité, elle est responsable d’assurer la qualité des moteurs et des pièces machinées conçues à Querétaro, tout comme les motomarines. Elizabeth a une formation en ingénierie électrique et a débuté sa carrière dans ce domaine. Elle a transféré au département qualité lorsqu’elle a déménagé à Querétaro – un pôle manufacturier – pour le travail de son mari. En 2012, son désir d’une meilleure conciliation travail-vie personnelle et de passer plus de temps avec son jeune fils et sa famille l’a menée chez BRP.

Ce qui est spécial chez Elizabeth est qu’elle est vue comme un modèle par tous ses collègues. Ils disent qu’elle se préoccupe des gens qui l’entourent et qu’elle apprend d’eux. Les gens, particulièrement les femmes, n’hésitent pas à aller la voir pour lui partager leurs inquiétudes. Nous étions donc curieux d’en apprendre plus sur elle.

 

Comment c’est d’être une femme dans le secteur des sports motorisés et plus particulièrement chez BRP ?

Je ne connaissais rien à propos des sports motorisés avant de commencer à travailler pour BRP. J’ai travaillé un certain nombre d’années ici, à Querétaro, d’abord pour une compagnie d’assurances, puis dans l’industrie automobile. On m’a envoyé en formation en Europe et j’ai aussi rencontré plusieurs fournisseurs. Je crois donc avoir une bonne compréhension de ce qu’est d’être une femme dans le domaine manufacturier, principalement dans l’industrie des sports motorisés.

BRP est une compagnie exceptionnellement égalitaire et cela favorise une bonne conciliation entre le travail et la vie personnelle. Chez BRP, je n’ai jamais eu le sentiment que mes opinions n’étaient pas considérées parce que je suis une femme, même si j’étais la seule femme de mon équipe. Il n’y a pas de plafond de verre ici. Vous n’avez pas à faire face à un supérieur masculin qui vous stéréotype. Vous pouvez grandir professionnellement si vous montrez votre réelle valeur. Vous n’avez pas à travailler deux fois plus fort qu’un homme, comme c’est le cas dans certaines compagnies.

Par exemple, j’ai subi une rétrogradation pour travailler chez BRP, passant de chef de service de la qualité à coordonnatrice, car ma vie personnelle est devenue aussi importante que ma vie professionnelle. Mon superviseur a reconnu mes aptitudes et m’a donné davantage de responsabilités. Ainsi, je ne me suis pas sentie ennuyée et en travaillant consciencieusement, j’ai gagné la confiance de mes chefs de service et je suis revenue à mon niveau initial. Lorsque BRP a ajouté le niveau de « directeur », on m’a demandé si je voulais être considérée pour l’emploi. Plusieurs personnes ont été interviewées pour le poste et je suis certaine qu’être une femme ou non ne faisait pas partie des critères de sélection.

Être une femme chez BRP est donc différent par rapport aux industries similaires. La culture d’entreprise y est différente : BRP est fière d’être multiculturelle et diversifiée, sans ségrégation. N’importe qui a des chances d’avancement s’il a les compétences et la volonté pour le faire. J’aime cela à propos de BRP. Je n’avais jamais vu ça auparavant dans les autres compagnies pour lesquelles j’ai travaillées.

 

Comment les choses ont-elles changé pour les femmes depuis que vous êtes sur le marché du travail et que resterait-il à faire ?

Je note une plus grande ouverture dans les environnements de travail. Avec plus de femmes dans l’industrie, tout le monde peut voir qu’il n’y a pas de compétition entre les sexes. Pour le même travail, les hommes excellent dans certaines choses et les femmes dans d’autres. Il y a donc une certaine complémentarité. Personnellement, je tente toujours de dénicher le meilleur talent, et c’est lorsque nous avons un équilibre homme-femme que nous retrouvons des forces partout. Cela signifie donc que nous aidons à la fois la compagnie et les femmes à évoluer. Il y a toutefois encore du progrès à réaliser.

Par exemple, je désire que les femmes se sentent confortables à n’importe quel endroit dans leur milieu de travail. Dans certaines aires de la compagnie, il est culturellement acceptable pour un homme d’agir d’une façon qui pourrait rendre les femmes inconfortables et cela prend du temps à changer. Je suis privilégiée d’être dans une position où les femmes se confient à moi, croyant que je peux faire une différence, et je l’ai mentionné à nos équipes RH et de communications qui travaillent sur des solutions afin d’améliorer l’environnement de travail pour tout le monde.

 

Quels conseils donneriez-vous aux femmes en affaires?

Je crois qu’il y a amplement de place pour que chaque femme brille. Travailler devrait être un plaisir. Chacun d’entre nous doit identifier dans quoi il est le meilleur, où ses capacités peuvent être utiles et donner le meilleur effort dans tout ce qu’il fait. Les femmes n’y font pas exception. Nous avons plus de possibilités désormais et elles continueront d’augmenter. La clé est de montrer sa valeur. Donc, je dis aux femmes : n’ayez pas peur d’essayer. Foncez pour tout ce dont vous rêvez et assurez-vous de faire de votre mieux. Vous trouverez votre place si vous connaissez vos forces et que vous prenez avantage des opportunités qui se présentent.

J’ai rêvé d’une famille stable et heureuse en plus d’une carrière réussie. Je n’ai jamais arrêté de faire ce que je veux faire et ne regrette rien. Je suis chanceuse d’avoir un conjoint qui me soutient, bien sûr, mais j’ai aussi saisi les bonnes opportunités et j’ai travaillé pour en soutirer le plus possible. J’essaie aussi d’aider les femmes à reconnaître ce qu’elles aiment faire et ce en quoi elles excellent afin de les aider à trouver une place pour le faire.

Aussi, j’essaie de partager les apprentissages de mes expériences antérieures avec d’autres femmes le plus possible. J’aime aussi les écouter. J’ai énormément appris en discutant avec les femmes formidables avec qui je travaille. Plusieurs ont une excellente conciliation entre le travail et la vie personnelle. Une de mes collègues est mère monoparentale et elle m’a fait comprendre le besoin d’être disciplinée dans la façon de s’organiser. Si vous dites que vous partez un certain temps, vous partez. C’est un excellent conseil !

 

« Foncez pour tout ce dont vous rêvez et assurez-vous de faire de votre mieux. Vous trouverez votre place si vous connaissez vos forces et que vous prenez avantage des opportunités qui se présentent. »